Alchemy Poètes

Poèmes, nouvelles, pensées et autres.
 
AccueilPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 La spirale de l'oubli Part 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Damona Morrigan
Fondatrice d'Alchemypoètes
avatar

Messages : 4545
Date d'inscription : 06/11/2010
Localisation : Dans la cabane de la sorcière blanche sur l'île d'Emeraude

MessageSujet: La spirale de l'oubli Part 2   Mar 15 Avr - 17:15

La spirale de l'oubli - Part 2


- Frère Daniel, quelle joie de vous revoir ! Je suis très satisfait de votre travail. Je n’ai jamais vu une si belle restauration et je tiens à vous féliciter.
- Merci grand abbé.
- Vous devez être fatigué, cher frère, allez donc vous reposer un peu. J’espère que vous nous ferez l’honneur de vous joindre à nous pour le repas.

Le jeune moine se sentait pousser des ailes. Le grand abbé venait de louer son œuvre et de plus ce qui ne c’était jamais produit auparavant, de l’inviter à sa table.
Soudain, la pièce s’assombrit en plein jour et le visage du grand abbé se métamorphosa en une bête poilue aux oreilles pointues, à la fine moustache et aux grands yeux verts, la même tête qui appartenait à ce maudit chat, le voleur du dernier livre.
- Chapristi, chacrilège…

Le frère Daniel se réveilla en sursaut. Son rêve s’était transformé en cauchemar. Il était en retard. Il s’extirpa de son lit, courut faire sa toilette, s’habilla et rassembla ses affaires au plus vite pour prendre le chemin de l’abbaye Saint Mickaël. Grognon, il n’avait salué aucun de ses frères au passage, et, pendant tout le trajet il n’adressa pas la parole ni à son bœuf ni à son dieu.
Le moine se présenta devant le grand abbé au milieu de l’après-midi le cœur noué et les mains tremblantes. Il priait le Seigneur pour que son supérieur ne lui reproche pas son retard et pour qu’il ne s’aperçoive pas qu’il manquait un ouvrage à la collection.
- Frère… Comment déjà est votre nom ? l’interrogea le grand abbé.
- Frère Daniel grand abbé répondit-il à mi-voix.
- Je vous attendais plus tôt dans la journée et je suis très occupé donc je ne perdrais pas mon temps avec vous. Les frères Claude et Francis vous remettront la collection suivante à restaurer. Vous vous adresserez à eux. Vous pouvez vous retirer ordonna le grand abbé en lui signifiant d’un geste de la main qu’il pouvait disposer.
- Bien grand abbé bougonna le jeune moine frustré.
Ainsi, il quitta l’abbaye avec douze autres volumes encore plus abîmés que les précédents sans avoir été convié à leur table ni même eut le temps de se reposer un peu. Il se souvint du mal qu’il s’était donné et la peur qui l’avait submergée lorsqu’il vît le vin couler et s’infiltrer à l’intérieur de la male. Heureusement il avait pris la précaution de couvrir les livres avec une couverture. Blessé par le manque de reconnaissance pour son labeur exécuté avec ferveur, il n’éprouvait à cet instant aucune envie de se relancer dans l’aventure. Il avait perdu toute motivation et l’idée de jeter cette maudite male dans la forêt lui effleura l’esprit tant il était dégoûté. C’est alors qu’apparut de nulle part, à quelques mètres devant lui une femme qui marchait au bord du chemin. Déjà les battements de son cœur s’accéléraient et la panique s’empara de lui. Qui était-elle ? D’où venait-elle et que faisait-elle seule dans la forêt ? La nuit allait bientôt tomber et il voulait rentrer au plus vite au prieuré. Il n’était pas question qu’il propose à cette inconnue de l’emmener ou de la déposer il ne sait où, peut-être dans un village éloigné, non cela était impossible. Il allait l’ignorer tout simplement.  Il prit un air absent et rêveur lorsqu’il décida de la dépasser. Rien ne se passa, la femme n’avait pas émis un son et n’avait pas daigné relever la tête à son passage. Il allait reprendre sa respiration lorsqu’il ressentit une présence à sa droite. Il tourna la tête et s’effraya. C’était elle. Elle marchait à côté de la charrette en le dévisageant de ses gros yeux noisette. Elle lui souhaita le bonsoir. Le frère Daniel gêné lui répondit timidement. Qu’allait-il faire à présent ? Continuer son chemin, voilà ce qu’il pensait, continuer son chemin, il ne devait pas s’arrêter. Après quelques temps ne tenant plus,  il jeta un coup d’œil sur le côté et surpris, il découvrit qu’elle n’était plus là. Il se retourna sur le chemin, la chercha du regard dans les alentours. Elle avait disparu comme elle était venue à son grand soulagement.  Il se rassit et, terrifié lâcha un cri. Droit devant lui, un loup gris lui barrait la route les babines retroussées dévoilant d’énormes crocs prêts à le déchiqueter. Il donna un bon coup de bâton sur l’arrière train de son bœuf. La charrette s’immobilisa. Il se savait perdu, il n’avait aucun moyen de se défendre. Le frère Daniel dans les dernières secondes de sa vie se mit à maudire le monde entier, encore il se trouvait dans une fâcheuse situation malgré lui. Il n’avait rien demandé, il voulait juste être tranquille, vivre sa vie paisiblement, sans contrainte, sans soucis, sans aucun problème, car tous les affres dans sa vie venaient toujours du monde extérieur pas du sien. Dans son monde il se sentait protégé et il ne se passait jamais rien. Même Dieu y entrait seulement avec son accord et au moment qu’il avait choisi. Dieu bien sûr dans la panique il n’y avait pas songé ! Il rouvrit les yeux mais il n’eut pas besoin de faire ce qu’il pensait être la dernière chose qu’il ferait avant de monter au ciel, prier avec toute la foi que l’on peut témoigner lorsque l’on croit que notre heure est arrivée, car le loup entretemps s’était évanouit dans la brume du soir. Ainsi il s’en retourna au prieuré, heureux d’être rentré entier et à temps. Il rangea la male dans un coin de sa chambre, prit un de ces livres favoris et s’allongea. Il ne tarda pas à sentir la fatigue le gagner. Il déposa le livre sur le sol au bas de son lit et éteignit la lampe avant de s’enrouler dans sa couverture. Troublé par ce qu’il avait vécu sur le chemin du retour il ne put s’empêcher de penser à cette femme qu’il avait rencontrée. Il se sentait un peu coupable de l’avoir laissé au bord de la route. Il aurait sans doute mieux fait de l’emmener avec lui sur sa charrette ou au moins lui proposer de la ramener chez elle. Il songeait au loup effrayant, sûrement affamé pour qu’il ose s’approcher de si près. Et s’il avait choisi de poursuivre cette inconnue au lieu de s’en prendre à lui ? Il chassa cette pensée de son esprit, cela ne se pouvait. Elle avait disparu juste avant qu’apparaisse cette bête menaçante. Et, après tout, elle devait connaître le danger en s’aventurant dans la forêt, seule, tard le soir. Cette inconnue intrépide savait ce qu’elle faisait et il est vrai qu’elle n’avait pas l’air anxieuse, au contraire elle semblait détendue et sereine. Quelle audace ! Il ne pouvait pas en dire autant à son sujet. Si le loup l’avait rattrapé et mise en miettes elle était seule responsable de ce qui lui était arrivée… Mais non, non, encore une fois il écarta cette hypothèse pour se rassurer et se convaincre qu’il n’avait pas mal agit en s’inventant une bien plus plaisante. Cette femme n’était autre qu’une prêtresse. Oui, la grande prêtresse de la forêt et elle ne craignait ni les loups, ni aucune bête et encore moins les hommes. Dans les dernières lueurs du jour mourant elle se sentait seule,  comme elle n’avait pas parlé à un humain depuis très longtemps et qu’elle trouvait le jeune moine plutôt sympathique et charmant, elle décida de faire connaissance avec lui. Mais elle s’était présentée au mauvais moment. Il n’était pas prêt. Elle aurait dû le prévenir, ce n’est pas admissible d’entrer dans son monde ainsi sans son accord. Cela ne l’arrangeait pas du tout, peut-être une autre fois, lorsqu’il sera plus disposé à lui faire la conversation lors d’un nouveau voyage à travers la forêt, dans trois ans, si tout allait bien. Content de sa version de l’histoire, il ferma les yeux et s’endormit aussitôt. Au petit matin, il avait tout oublié et reprit le travail avec bien moins de motivation mais décidé tout de même dans l’espoir qu’à la prochaine tentative il gagnerait l’estime du grand abbé et que les portes de l’abbaye Saint Mickaël lui seraient grandes ouvertes enfin
.

_______________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark-Phoenix
Poète
avatar

Messages : 1063
Date d'inscription : 04/09/2011
Age : 28
Localisation : Here

MessageSujet: Re: La spirale de l'oubli Part 2   Mar 15 Avr - 21:38

Intriguant ^^ mais intéressant!

Merci pour le partage Damo  J\'aime ! 

_______________
Le temps défile si vite, comme le sable entre tes doigts, il me fait si peur, je ne peux plus avancer, Bientôt, il sera trop tard, je serais ensevelie, ces lieux seront mon tombeau. Ô, éternité, je voudrais encore courir après tes pas.

Hier 17/01/2012, j'ai tué deux monstres en 1.
Dark-Phoenix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://escapetotheotherside.wordpress.com/
Damona Morrigan
Fondatrice d'Alchemypoètes
avatar

Messages : 4545
Date d'inscription : 06/11/2010
Localisation : Dans la cabane de la sorcière blanche sur l'île d'Emeraude

MessageSujet: Re: La spirale de l'oubli Part 2   Jeu 17 Avr - 9:46

Merci ma petite Dark de prendre le temps de ma lire, ça me fait très plaisir.

_______________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark-Phoenix
Poète
avatar

Messages : 1063
Date d'inscription : 04/09/2011
Age : 28
Localisation : Here

MessageSujet: Re: La spirale de l'oubli Part 2   Jeu 17 Avr - 16:04

De rien Damo, j'ai pris plaisir à te lire. ^^

_______________
Le temps défile si vite, comme le sable entre tes doigts, il me fait si peur, je ne peux plus avancer, Bientôt, il sera trop tard, je serais ensevelie, ces lieux seront mon tombeau. Ô, éternité, je voudrais encore courir après tes pas.

Hier 17/01/2012, j'ai tué deux monstres en 1.
Dark-Phoenix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://escapetotheotherside.wordpress.com/
lutece
Administrateur-Poète
avatar

Messages : 3383
Date d'inscription : 07/11/2010
Age : 61
Localisation : strasbourg

MessageSujet: Re: La spirale de l'oubli Part 2   Jeu 17 Avr - 19:57

Elle est chouette cette histoire, plein d'intrigues comme j'aime!!! Bisou de coeur Merci ! 

_______________
...l'essentiel est invisble...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damona Morrigan
Fondatrice d'Alchemypoètes
avatar

Messages : 4545
Date d'inscription : 06/11/2010
Localisation : Dans la cabane de la sorcière blanche sur l'île d'Emeraude

MessageSujet: Re: La spirale de l'oubli Part 2   Ven 18 Avr - 11:36

Merci Lutèce de venir me lire et puisque je suis bien lancée ce matin j'en profite pour déposer une suite.

_______________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La spirale de l'oubli Part 2   

Revenir en haut Aller en bas
 

La spirale de l'oubli Part 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La spirale de l'oubli Part 3
» Papiers pour faire-part.
» (Collection) Une heure d'oubli... (Ernest Flammarion)
» Pourquoi Aizen veut les pouvoirs d'inoue(a part pour soigné)
» GROSSE ERREUR de ma part ! HELP me plz ! :(

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alchemy Poètes :: Vos mots de Coeurs de Poètes :: Autres-