Alchemy Poètes

Poèmes, nouvelles, pensées et autres.
 
AccueilPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 La spirale de l'oubli Part 7

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Damona Morrigan
Fondatrice d'Alchemypoètes
avatar

Messages : 4545
Date d'inscription : 06/11/2010
Localisation : Dans la cabane de la sorcière blanche sur l'île d'Emeraude

MessageSujet: La spirale de l'oubli Part 7   Dim 6 Juil - 13:29

La spirale de l'oubli - Part 7



Malgré cette situation fâcheuse, la vie du jeune moine poursuivit son cours telle une rivière franchissant inlassablement les obstacles un à un sur son parcours tracé par sa détermination et son ambition. Rien ne l’arrêterait. Ce qui lui importait était le but qu’il cherchait à atteindre. Plaire et être reconnu par ses parents, par ses frères, par l’ensemble des villageois, par toute la communauté. Ce matin-là, le frère Daniel quitta le prieuré sans trop d’appréhension, il avait conditionné son esprit à se vider dès qu’une information sans importance ou gênante atteignait son cerveau. Il ne gardait que les messages utiles à son avancement, son intérêt personnel, son égo qui enflait de plus en plus dans son être et étouffait lentement et sûrement tous ses sentiments. Il arriva à hauteur du sentier qui menait chez sa prêtresse, sauta de sa charrette avec un nouveau livre accompagné d’un petit mot qu’il voulut mettre dans la boîte en bois. Etonné, il constata que le précédent y logeait déjà. Il fit l’échange sans trop se poser de question et repartit en direction de Mont la Forteresse. La journée passa sans embûche ni de surprises comme les aimait le frère Daniel. Ayant laissé ses bœufs au repos dans l’étable, il se dirigeait vers l’entrée du prieuré quand des murmures inaudibles le firent bifurquer vers le passage qui conduisait à l’annexe. Discrètement, le moine progressa jusqu’à l’allée et se cacha derrière une colonne de pierres lorsqu’il aperçut un groupe de personnes à quelques pas de lui.
- On ne l’a pas vu depuis des mois…oui depuis qu’elle s’est blessée lors de la corvée du linge  à la rivière… Elle n’a pas pu porter les corbeilles au prieuré se plaignant d’une trop forte douleur et elle est rentrée… De toute manière, elle avait changé ces derniers temps… Comment ça… Elle avait l’air triste… Non plutôt en colère et frustrée si vous voyez ce que je veux dire… A cause d’un certain moine qu’elle a essayé de séduire… Je l’ai toujours trouvé bizarre, allez savoir ce qu’elle mijote et si ce n’était pas juste un prétexte pour… de la sorcellerie…  Au Dieu tout puissant ! s’écrièrent alors le petit comité en chœurs en se signant  et en s’efforçant de ne pas élever leurs voix.
Le frère Daniel comprit que sa prêtresse était le centre de la discussion et il feinta son arrivée sur les lieux à ce moment-là en leurs adressant le bonsoir.
- Que se passe-t-il que vous vous signez toutes et pourquoi êtes-vous encore ici alors que la nuit va bientôt tomber ? Ce n’est pas très prudent de votre part ou alors le sujet abordé doit être d’une importance capitale, de quoi s’agit-il sans être trop indiscret ? les questionna le moine en les dévisageant l’une après l’autre.
Après un temps de silence, l’une des villageoises lui expliqua qu’elles se faisaient du souci pour la conteuse. Elles ne l’avaient pas revu depuis des semaines et elles n’avaient reçu aucune nouvelle d’elle.
- Je lui ai rendu visite et elle souffrait la pauvre, j’espère qu’elle se rétablira bien vite leurs répondit le jeune moine.
- Oh dans ce cas, ajouta l’une des nonnes, nous sommes rassurées et lui souhaitons un bon rétablissement pour qu’elle puisse reprendre son travail au plus vite.
Le frère Daniel tourna les talons, content de son intervention et l’esprit soulagé. Il alla se sustenter avant de monter dans les combles pour une bonne nuit de sommeil. Hélas, il venait de jeter de l’huile sur le feu. Sans s’en douter, dès le lendemain, les rumeurs circulèrent au sein de la communauté. Elles se répandirent comme une trainée de poudre aux villages avoisinants et bientôt elles pénétrèrent plus malsaines encore dans la grande ville de Mont la Forteresse pour finir leurs courses dans le bureau personnel du grand abbé.
- Allez vous renseigner, soyez aux aguets et rapportez moi tout ce qui vous paraitra suspect au sujet de cette gitane ordonna le grand abbé à ses serviteurs.
Ils quittèrent les lieux immédiatement après avoir pris congé de leur supérieur apparemment très ennuyé par l’affaire. Dès qu’il fut seul, il rédigea une lettre pour le maire de Mont la Forteresse dans laquelle il exigeait sa présence pour une entrevue des plus secrètes et des plus urgentes vue la situation qui risquait de s’envenimer dans les jours à venir. Il la cacheta de son sceau de la confrérie de l’abbaye et la glissa dans le coffret du chargement que le frère Daniel avait pour mission de transporter avec les marchandises à livrer au village. C’est à ce moment précis qu’il prit conscience que le jeune moine devait être éloigné pour un temps de la communauté et il cherchait un moyen de le faire sans éveiller de soupçons de sa part. En début d’après-midi, le maire se présenta à l’abbaye. Il demanda à se retirer sans être dérangé dans la petite chapelle où le grand abbé l’attendait, agenouillé en train de prier.
- Grand abbé, je suis venu aussi vite que j’ai pu chuchota le représentant du village. Qu’allons-nous faire ?
- Trouvez une mission pour le frère Daniel qui l’obligera à s’absenter de Mont la Forteresse et du prieuré de Luréalone pendant plusieurs jours et moi, je m’occupe personnellement du sort de cette gitane souffla le grand abbé sans cacher sa colère
- On pourrait l’envoyer dans le nord, à Ussédone en prétextant une missive importante à remettre à mon confrère et, en insistant fortement sur l’entière confiance que nous lui portons pour garantir le succès de l’opération en toute discrétion suggéra le maire d’une voix doucereuse.
- Bien, faites qu’il parte demain à l’aube ordonna le grand abbé qui mit fin aussitôt à cette conversation.

De retour au village, le maire s’empressa pour écrire quelques mots destinés à son confrère d’Ussédone à propos de leurs différents lors de la dernière réunion des marchés de la région en lui adressant une invitation pour discuter sur un éventuel accord entre eux à l’avenir. Dès que le cachet y fut apposé, il dépêcha un jeune serviteur au prieuré de Luréalone. Le prieur se trouvait dans la cour intérieure quand le coursier franchit ses portes. Ce dernier, essoufflé, sauta à terre pour lui remettre le message en main propre avant de remonter sur son cheval et de repartir au galop. Dès qu’il prit connaissance de la lettre, le prieur se sentit défaillir et, chancelant il se dirigea vers les cuisines.
- Donnez-moi un petit remontant, une lourde tâche m’attends lâcha-t-il en se laissant tomber sur une chaise près de l’entrée.
- Est-ce une si mauvaise nouvelle prieur ? lui demandèrent les frères attablés pour le dîner.
- Notre Seigneur me met à l’épreuve mes chers frères, je dois apprendre au frère Daniel qu’il a été désigné pour une mission de la plus haute importance par le grand abbé en personne et qu’il doit prendre la route demain à l’aube expliqua le prieur.
A ces mots, les frères, l’un après l’autre, se retirèrent en inventant des excuses de plus en plus farfelues. Après tout, le prieur était le supérieur en chef et il devait faire face aux obligations de son rang. Il prit son courage à deux mains et gravit les marches jusqu’aux combles. Il inspira profondément et frappa contre la porte.
- Frère Daniel ouvrez-moi, il y a urgence, vous devez vous préparer à partir demain sur ordre du grand abbé s’écria-t-il sur un ton qui se voulait autoritaire.
Il entendit glisser les tiges métalliques des verrous un à un puis le grincement de la porte qui s’entrebâilla sans la moindre apparition de son locataire, ni d’invitation à entrer. Le prieur quelque peu désarçonné reprit ses explications en détail sans omettre de répéter qu’il s’agissait d’un ordre du grand abbé et pénétra dans la pièce en s’y plantant au beau milieu les mains sur ses hanches.
- Ils n’ont rien d’autre à faire que d’ennuyer les pauvres gens qui travaillent ces messieurs de la hiérarchie et ils ne pensent pas que nous sommes déjà assez occupés à faire les sales besognes à leurs places grogna le frère Daniel visiblement irrité.
- Le grand abbé lui-même vous a désigné…
- Je n’en ai strictement rien à faire pourquoi il n’y va pas lui-même si c’est aussi important que cela ? Oui il n’a qu’à faire le trajet avec la paire de bœufs presqu’aussi lente que le vieil animal de trait avant eux et qu’il se tape le chemin sous la pluie et le vent !  le coupa le jeune moine en colère.
- Je vous arrête là. Vous ne pouvez pas discuter un ordre émanant de sa sainteté, de plus il a vanté vos mérites et m’a bien fait comprendre qu’il n’accordait toute sa confiance qu’en votre personne frère Daniel l’interrompit le prieur.
- Ah oui… Euh… il a avoué que mes services sont à la hauteur de ses attentes, euh… bien j’irai. En quoi consiste cette mission et quand dois-je partir ?
Le prieur s’empressa de lui donner tous les détails, content d’avoir su le convaincre d’accepter plus vite qu’il ne le croyait même s’il a dû, pour arriver à ses fins, user de propos flatteurs. Puis, il quitta la pièce prestement de peur que le moine ne change d’avis.

Le cœur troublé, le prieur remit au frère Daniel la missive et le regarda s’éloigner en direction de la ville d’Ussédone située plus au nord de la grande forêt aux pieds des montagnes. Il se tourna vers l’est et contempla le lever du soleil. Il chassa les mauvaises pensées de sa tête et essaya de se rassurer en se persuadant que tout sera fini lorsque l’astre se relèvera dans trois jours. D’ici là, il fallait faire bonne figure au prieuré et surtout savoir tenir sa langue car le maire, pétri de peur et de remord, lui avait rendu visite en cachette pour lui avouer la vérité sur cette fausse mission assignée au frère Daniel dans le seul but de l’éloigner et de l’empêcher  de contrecarrer leur complot.

_______________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark-Phoenix
Poète
avatar

Messages : 1063
Date d'inscription : 04/09/2011
Age : 28
Localisation : Here

MessageSujet: Re: La spirale de l'oubli Part 7   Dim 6 Juil - 21:30

Décidément, les aventures du frère Daniel (et non du père Daniel comme je m'étais trompé dans le précédent commentaire) m'avaient manqué ^^
Merci pour cette suite Damo Love ! 

_______________
Le temps défile si vite, comme le sable entre tes doigts, il me fait si peur, je ne peux plus avancer, Bientôt, il sera trop tard, je serais ensevelie, ces lieux seront mon tombeau. Ô, éternité, je voudrais encore courir après tes pas.

Hier 17/01/2012, j'ai tué deux monstres en 1.
Dark-Phoenix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://escapetotheotherside.wordpress.com/
 

La spirale de l'oubli Part 7

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La spirale de l'oubli Part 3
» Papiers pour faire-part.
» (Collection) Une heure d'oubli... (Ernest Flammarion)
» Pourquoi Aizen veut les pouvoirs d'inoue(a part pour soigné)
» GROSSE ERREUR de ma part ! HELP me plz ! :(

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alchemy Poètes :: Vos mots de Coeurs de Poètes :: Autres-