Alchemy Poètes

Poèmes, nouvelles, pensées et autres.
 
AccueilPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 La spirale de l'oubli Part 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Damona Morrigan
Fondatrice d'Alchemypoètes
avatar

Messages : 4545
Date d'inscription : 06/11/2010
Localisation : Dans la cabane de la sorcière blanche sur l'île d'Emeraude

MessageSujet: La spirale de l'oubli Part 8   Lun 14 Juil - 19:21

La spirale de l'oubli - Part 8


Le jeune moine progressait sur la route principale vers la forêt dans la fraicheur et le calme du matin. Il rêvassait comme à son habitude quand il se trouvait sur les chemins. L’idée d’aller faire un petit crochet chez la conteuse effleura son esprit. Il n’y était pas retourné depuis sa dernière visite, il y a des mois. Un sourire se dessina sur son visage à cette pensée mais s’estompa très vite. Il la verrait à son retour. Oui, il s’imaginait déjà revenant de sa mission, fier de lui pour l’avoir réussi. Le grand abbé se décidera alors certainement à le nommer enfin membre de la confrérie de l’abbaye de Mont la Forteresse. Oui, il ne pourra pas ignorer le grand service rendu du frère Daniel. Heureux, il encouragea ses bœufs à garder le rythme de leur avancée. En fin d’après-midi, le frère se trouvait dos à la grande forêt. Il ne s’était jamais aventurer au-delà. Il eut un pincement au cœur qu’il ne s’expliquait pas.  Peut-être était-ce la crainte de s’égarer, de se tromper de chemin, de faillir à son devoir. Il eut une vision cauchemardesque. Il se trouvait au beau milieu de la foule, tout le monde autour se moquait de lui en le pointant du doigt et en riant aux éclats. Il se boucha les oreilles. Pourtant il entendait toujours leurs cris « il s’est perdu, le benêt de moine » et des rires fusèrent encore et encore jusqu’à ce qu’il comprit qu’une voix l’interpellait pour de vrai.
- Tu daignes enfin me répondre espèce de gros cornichon ! Alors est-il perdu notre moine benêt ? s’esclaffa le matou.
- Je me fous de tes moqueries et je ne me suis pas égaré sale crevure. J’ai une mission importante à effectuer et je suis en route pour Ussédone se défendit le jeune moine.
- Et lequel de ces trois sentiers vas-tu choisir pour t’y rendre ? le questionna le chat d’un ton sarcastique.
- Je sais par où je dois aller par contre toi, la sale crevure, tu ferais mieux de déguerpir où je mettrai mes menaces à exécution proféra le frère Daniel en ordonnant à ses bœufs d’emprunter le sentier le plus à droite.
- Attends ! Mais tu vas faire un énorme détour si tu passes par-là ! Ecoute-moi, je ne te raconte pas de sornettes, gros cornichon têtu fais demi-tour s’égosillait le matou en vain.

Comprenant que le frère Daniel s’obstinerait dans cette direction, l’animal s’élança à sa poursuite, le devança bientôt et se planta devant la charrette obligeant  les bœufs à stopper net. Le matou déterminé à lui faire rebrousser chemin, le dos rond, les poils hérissés de la tête à la queue, émettait des miaulements effrayants comme s’il s’apprêtait à combattre un féroce adversaire. Ses cris et sifflements impressionnèrent les bêtes de trait qui n’osaient plus bouger. Le moine alors intrigué par son comportement lui concéda quelques minutes pour qu’il puisse s’exprimer et se calmer.
- Chapristi, chacrilège tu es l’ami de la sorcière et ses amis sont mes amis alors écoute-moi bien espèce de gros cornichon et sans m’interrompre. Je t’ai déjà donné ma parole dans le passé et tu as pu te rendre compte que je tiens mes promesses. Parole de chat, ami de la dame des bois, je connais un raccourci qui te mènera beaucoup plus rapidement à destination. Je veux bien te servir de guide si tu es d’accord. Je ne sais pas pourquoi on t’a indiqué cette direction à prendre mais je peux t’assurer que tu perdras au moins une journée entière si tu suis ce conseil, chapristi par mes vibrisses chacrées je t’aurai prévenu ! débita  de sa voix rauque le matou dans tous ses états.
- Bien la crevure, passe devant réagit le frère Daniel en laissant l’animal dubitatif.

Le chat eut quelques secondes d’hésitations puis il bondit dans la direction du sentier le plus à gauche. Il se retournait fréquemment pour vérifier si le moine le suivait toujours. C’était le cas. A son grand étonnement, le frère Daniel s’était risqué sur ses pas en lui accordant sa confiance pour la seconde fois. Ainsi, ils sillonnèrent la campagne avec ses plaines à perte de vue. Au fur et à mesure de leur progression, alors que le soleil déclinait à l’ouest, le vent du nord les ramena de leurs rêveries à la réalité de l’instant. Le frère Daniel et son acolyte pénétraient dans la vallée des ombres mouvantes emmurée de part et d’autre de hautes montagnes. Le jeune moine immobilisa sa charrette devant ce tableau ahurissant. Pétrifié, le visage livide, le regard figé sur les flancs rocheux, il sentit peu à peu un malaise le gagner. Mille et une pensées traversèrent son esprit à la vitesse de l’éclair puis ses yeux se posèrent sur son compagnon de route, cette sale crevure, cette boule de poils maudite qui l’avait emmené tout droit dans cette galère. Il explosa de colère, hurlait fou de rage après lui prêt à lui tordre le coup pour de bon s’il l’attrapait. Il avait sauté à terre et faisait les cents pas tout en gesticulant et en proférant des menaces envers le félin. Ce dernier se tenant à l’écart n’avait pas l’air de s’inquiéter pour autant et attendait tranquillement que le frère Daniel se calme. Soudain, d’un geste brusque,  le moine tira sur les rennes de sa paire de bœufs pour faire demi-tour. Le chat leva les yeux au ciel.
- Pourquoi choisis-tu toujours la fuite au lieu de faire face aux situations qui se présentent à toi ? Pourquoi t’obstines-tu à croire que tu n’arriveras pas à surmonter les obstacles imprévus dans ta petite tête de moine benêt ? Au lieu de t’emporter à chaque fois de la sorte au quart de tour pourquoi ne pas essayer d’analyser et de comprendre la situation… En posant les bonnes questions peut-être… Avec un esprit plus ouvert…En me faisant confiance… Je ne t’ai pas amené jusqu’ici juste pour me moquer de toi gros cornichon. As-tu déjà oublié ma promesse ? s’évertuait l’animal à le sermonner sur sa conduite.
Le frère Daniel continuait sa route en le boudant. Le félin ne se découragea pas et s’armant de patience lui expliqua son plan de route.
- Une montagne n’est pas infranchissable, il suffit de s’y aventurer de plus près pour mieux la connaître et y découvrir les chemins pour entreprendre son ascension. Tu vois, je la connais bien cette chaine rocheuse et ses sentiers escarpés. En quelques heures seulement tu pourrais la franchir et atteindre la ville d’Ussédone bien plus rapidement que si tu la contournais comme ton patron te l’a indiqué. Allez, fais-moi confiance, parole de chat ami de la dame des bois, je te dis la vérité. De toute manière, il fera nuit bientôt et tu n’iras plus nulle part. Bien, j’ai vu là-bas un coin où on peut camper pour la nuit… Tu viens…

Le frère Daniel ne répondit rien. Il se contenta d’emboiter le pas au chat suivi par ses bœufs et sa charrette. Il était d’humeur maussade et l’idée de devoir dormir à la belle étoile ne l’enchantait guère. Il ne découchait que lorsqu’il rendait visite à ses parents pour quelques jours pendant ses congés sinon il ne bougeait jamais de chez lui en dehors de son travail. La crevure le savait bien évidemment pour l’avoir épié tout ce temps. Il connaissait tous ses faits et gestes, ses qualités, ses défauts, ses habitudes, son but et ses rêves aussi. Il ne savait pas comment toute cette histoire allait se terminer mais il espérait une meilleure fin que toutes les précédentes.  Les grognements dans son ventre le firent sortir de sa réflexion et il s’assit auprès du frère Daniel qui mordait  à grandes bouchées dans son pain et son morceau de viande.  En voyant la crevure le supplier de ses yeux doux, le moine attendri partagea une part de son repas du soir avec lui.
- Je tombe de fatigue lâcha alors le frère Daniel d’une voix qu’il voulait plus sereine. Je n’ai pas vraiment le choix, demain, je franchirais la montagne avec toi mais pour l’instant il nous faut nous reposer et reprendre des forces.
- Oui, dormons… Bonne nuit le moine benêt.
- Bonne nuit la crevure.

A l’aube, le ciel se teinta de couleurs roses et mauves. Le frère Daniel en ouvrant les yeux fut ému par ce spectacle. Jamais auparavant il ne s’était attardé sur ce genre de phénomène, et encore, il ressentit ce pincement au cœur. Il ne comprenait pas ce qui lui arrivait mais il y avait plus urgent à faire que de s’interroger sur ses étranges émotions qui le submergeaient sans que rien ne les justifie. Il se leva, balaya tous ses sentiments et alla prendre son sac avec les provisions et la missive. Le chat l’attendait un peu plus loin. Il le rejoignit et tous deux commencèrent leur marche vers les sommets de la montagne.
- Je te promets que ce soir nous serons de retour ici et après une autre nuit de bon sommeil, nous reprendrons le chemin du retour. Avant que la lune pointe à nouveau  son nez demain,  nous serons chez nous à Luréalone lui affirma le félin.
- J’espère que tu dis vrai la crevure, j’ai hâte de rentrer admit le frère Daniel en jetant un coup d’œil vers les hauteurs.

_______________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark-Phoenix
Poète
avatar

Messages : 1063
Date d'inscription : 04/09/2011
Age : 28
Localisation : Here

MessageSujet: Re: La spirale de l'oubli Part 8   Mar 15 Juil - 21:46

Je vais vraiment l'adorer ce chat Smile

_______________
Le temps défile si vite, comme le sable entre tes doigts, il me fait si peur, je ne peux plus avancer, Bientôt, il sera trop tard, je serais ensevelie, ces lieux seront mon tombeau. Ô, éternité, je voudrais encore courir après tes pas.

Hier 17/01/2012, j'ai tué deux monstres en 1.
Dark-Phoenix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://escapetotheotherside.wordpress.com/
lutece
Administrateur-Poète
avatar

Messages : 3383
Date d'inscription : 07/11/2010
Age : 61
Localisation : strasbourg

MessageSujet: Re: La spirale de l'oubli Part 8   Mer 16 Juil - 12:31

Oh! Quel plaisir de retrouver le moine benêt et sa crevure!! Un grand sourire m'accompagne dans ma lecture!!! Bises ma Damona!  J\'aime ! the winner is the winner is 

_______________
...l'essentiel est invisble...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damona Morrigan
Fondatrice d'Alchemypoètes
avatar

Messages : 4545
Date d'inscription : 06/11/2010
Localisation : Dans la cabane de la sorcière blanche sur l'île d'Emeraude

MessageSujet: Re: La spirale de l'oubli Part 8   Jeu 17 Juil - 11:20

Merci à vous pour votre lecture. Je vous annonce que la partie 9 sera la dernière alors ne vous attachez pas trop aux personnages surtout à la crevure Wink

_______________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark-Phoenix
Poète
avatar

Messages : 1063
Date d'inscription : 04/09/2011
Age : 28
Localisation : Here

MessageSujet: Re: La spirale de l'oubli Part 8   Jeu 17 Juil - 16:44

Ah, ok ^^
Vivement la suite et fin alors Smile

_______________
Le temps défile si vite, comme le sable entre tes doigts, il me fait si peur, je ne peux plus avancer, Bientôt, il sera trop tard, je serais ensevelie, ces lieux seront mon tombeau. Ô, éternité, je voudrais encore courir après tes pas.

Hier 17/01/2012, j'ai tué deux monstres en 1.
Dark-Phoenix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://escapetotheotherside.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La spirale de l'oubli Part 8   

Revenir en haut Aller en bas
 

La spirale de l'oubli Part 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La spirale de l'oubli Part 3
» Papiers pour faire-part.
» (Collection) Une heure d'oubli... (Ernest Flammarion)
» Pourquoi Aizen veut les pouvoirs d'inoue(a part pour soigné)
» GROSSE ERREUR de ma part ! HELP me plz ! :(

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alchemy Poètes :: Vos mots de Coeurs de Poètes :: Autres-