Alchemy Poètes

Poèmes, nouvelles, pensées et autres.
 
AccueilPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | .
 

 Le son des cordes (3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mynameisnobody
Poète


Messages : 53
Date d'inscription : 24/02/2015

MessageSujet: Le son des cordes (3)   Mer 4 Mar - 21:03

18 octobre. Ou pouvait bien être ce bon dieu de téléphone... Elle était sûre de l'avoir aperçu hier soir en rentrant. Il est des objets que l'ont est persuadé de croire à une place et que l'on s'étonne de ne jamais retrouver au bon endroit. Le téléphone de Katie faisait partie de ceux la.

Quand elle mit enfin la main dessus, elle composa le numéro de l'homme aux lunettes noires. Lentement, comme pour retarder le moment ou ses doigts presseraient la touche d'appel. Ce n'est qu'à cet instant qu'elle remarqua l'absence de nom sur la carte. N'était griffoné que le numéro. Elle ne savait pas ce qu'elle devait en penser, mais ce dont elle était sure c'était de vouloir parler de nouveau à l'homme aux lunettes noires.

Trois sonneries retentirent avant qu'un déclic ne se fasse entendre, puis qu'une voix d'homme dise :
 "Oui ?
- Katie. Je voudrais des réponses, et vous pouvez sûrement m'en donner, ou au moins me guider. Vous étiez hier soir trop énigmatique.
- Comme vous voudrez. Ou puis je vous répondre, dans la mesure du possible cela s'entend.
- Pas à l'hôtel. Au ''Villyes'', vous voyez ?
- Quelle heure ?
- 11 heures, c'est O.K ?
- A tout à l'heure. »

Il raccrocha aussitôt. Bavarder inutilement ne semblait pas être la chose la plus fréquente que faisait cet homme, ce qui après une courte réflexion n 'était pas pour déplaire à Katie. Il lui restait une demi-heure avant le rendez-vous. Son regard glissa vers sa guitare, une ESP, et l'envie lui vrillait les entrailles, comme une accro au shopping devant une paire de pompes en soldes. Elle sentit ses doigts serrer le manche et l'apaisement ne tarda pas à submerger la jeune fille. Elle entreprit de faire glisser ses doigts sur les cordes, jouant des airs inédits, qu'elle travaillait depuis quelques temps maintenant mais que Strickland se refusait d'entendre. Pas assez vendeur, selon ses dires. Qu'importe, Katie aimait ses compos et les jouait.

Elle s'apaisait.

Lorsqu'elle poussa la porte du Villyes, elle balaya du regard la salle et aperçut à la dernière table, dans le coin gauche, l'homme aux lunettes. Il regardait à travers la fenêtre, une main sous le menton, l'autre posée sur la table. Il détourna les yeux dès lors que Katie recula la chaise posée en face de la sienne et y prit place. Le bar était silencieux, si ce n'était quelques raclements de chaises et des murmures étouffés.
Elle n'osait commencer la discussion, et le silence ne tarderait pas à devenir pesant, si personne ne venait à le rompre. Ce fut finalement lui qui jeta les premiers mots :

- Je ne pensais pas vous revoir si vite, Dit-il.
- Moi non plus. Je ne vous connais pas. Je ne sais même pas votre nom, Répliqua la jeune fille.
- Ange Lego.
- Pourquoi être venu me voir ?
- Je vous l'ai déjà dit.

Les mots qu'elle avait ressassé toute la nuit lui revinrent à l'esprit comme un éclair aveuglant et cinglant.

- Vous savez que je suis sous contrat avec Strickland ?
- Naturellement.
- Et vous me proposez à moi directement de jouer en France. Pourquoi ne pas en parler à Strickland ?
- Il refusera.
- Vous semblez si... catégorique.
- J'ai de bonnes raisons pour être si formel. Il refusera si je lui demande, tout autant que si vous lui demandez d'ailleurs.
- Pourquoi cela ?
- Il saura qu'il y a du Lego derrière Pour être tout à fait franc, il ne m'apprécie guère, et force est de reconnaître que je n'hésites pas à lui rendre la pareille.
- Voilà un point commun.
.
Ces mots lui avaient échappé. Il ne prit pas dessus, et Katie lui en fut reconnaissante. Bien que cet Ange semblait avoir saisi bien des choses à son sujet, elle ne souhaitait pas se justifier devant lui. Pas maintenant.

- Vous savez donc que je ne peux pas quitter Strickland et sa compagnie comme ça, d'un claquement de doigt ?
- Vous ne le pouvez pas en effet. Sauf si vous provoquez la rupture de contrat.
- Mon deuxième disque est en route. Vous rendez'vous compte de ce que vous me dites ?
- Oui. J'en mesure pleinement l'importance de l'acte et les conséquences qui en découleraient. Et si je vous ai proposé la France et les petites salles en lieu et place d'une notoriété acquise, soyez assurée que ce n'est pas à la légère. Renseignez vous à mon sujet, si je ne suis pas digne de confiance envers vous.
- Je n'ai pas dit cela.
- Non, mais vous le pensez. Et c'est tout à fait normal, au demeurant. Un inconnu vous propose de tout quitter, c'est étrange en effet. Inhabituel, même. Insolent.

Il se leva, croisa son regard un millième de secondes et quitta le bar. Une fois de plus elle ne fit rien pour le rattraper. Ce mec avait le don de vous laisser pantois, sans défense. Elle commanda un coca et resta assise, à la même table, un brin interdite.
Elle le pouvait. Oui elle le pouvait. Renoncer à son disque, forcer Strickland à casser ce contrat que tant de minettes à jupons aimeraient signer. C'était risqué. Son succès en Suisse dépendait de Strickland Productions et de sa propagande musicale, huilée à la perfection. Les radios diffusaient à tout va ses ''hits'', la télévision ses clips, les journaux des critiques. Après tout elle était jeune, 24 ans seulement, et l'avenir devant elle. Elle aurait toujours sa guitare et c'est ce qui lui importait le plus.

_______________
Ce n'est pas la crainte de la folie qui nous fera laisser en berne le drapeau de l'imagination.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damona Morrigan
Fondatrice d'Alchemypoètes
avatar

Messages : 4545
Date d'inscription : 06/11/2010
Localisation : Dans la cabane de la sorcière blanche sur l'île d'Emeraude

MessageSujet: Re: Le son des cordes (3)   Jeu 5 Mar - 10:39

Bien... le suspens !

_______________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark-Phoenix
Poète
avatar

Messages : 1061
Date d'inscription : 04/09/2011
Age : 28
Localisation : Here

MessageSujet: Re: Le son des cordes (3)   Jeu 5 Mar - 14:33

Smile

_______________
Le temps défile si vite, comme le sable entre tes doigts, il me fait si peur, je ne peux plus avancer, Bientôt, il sera trop tard, je serais ensevelie, ces lieux seront mon tombeau. Ô, éternité, je voudrais encore courir après tes pas.

Hier 17/01/2012, j'ai tué deux monstres en 1.
Dark-Phoenix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://escapetotheotherside.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le son des cordes (3)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le son des cordes (3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Alchemy Poètes :: Vos mots de Coeurs de Poètes :: Nouvelles-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet