Alchemy Poètes

Poèmes, nouvelles, pensées et autres.
 
AccueilPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | .
 

 L'Etranger se révèle à la Dame

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nik Laus

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 30/05/2015
Age : 38
Localisation : Terres Oniriques

MessageSujet: L'Etranger se révèle à la Dame   Dim 7 Juin - 1:54

    Lorsqu'il ouvrit la porte de la maison au sommet de la colline, juste avant d'entrer dans la lumière chaude et accueillante des bougies il regarda en arrière.  Il vit le sentier de cailloux blancs qu'il venait de parcourir durant ces dernières heures. L'Etranger se dit alors qu'il était enfin possible que son errance soit terminée.
    Combien d'années avait-elle duré ? Le temps dans le Monde du Rêve ne s'écoulait pas de la même manière que dans celui de l'Eveil. Que valait une heure de rêve par rapport au Monde de l'Extérieur ? Un jour ? Une semaine ?
    Qu'avait-il perdu, lui qui venait de passer plusieurs années dans les Terres Oniriques, à les parcourir jusqu'à en connaître la moindre parcelle ? Qui était-il dans le Monde du Dessus ? Un père ? Un mari ? Il avait fini par oublier ce qui faisait de lui qui il était vraiment.

    A présent, seule sa quête solitaire et impossible occupait ses rêves et ses pensées. Il s'était enfoncé tellement loin dans le sommeil qu'il pouvait même dormir sans vraiment se réveiller. Enfin, ce n'était pas tout à fait exact. Disons qu'il avait fini par tellement faire partie de ce monde qu'il pouvait contrôler son sommeil ici et ne pas laisser son esprit revenir à son monde d'origine.
    Mais de temps en temps, lorsqu'il était tellement épuisé qu'il s'écroulait de sommeil en marchant, il se reconnectait à son ancienne vie et durant quelques temps, le temps que durait la phase de sommeil la plus profonde, il pouvait continuer sa vie terrestre.

    Mais celle-ci l'intéressait de moins en moins. Déjà, il ne reconnaissait plus les lieux et les gens, ensuite il ne trouvait plus aucun intérêt à cette vie. La vie dans les Terres Oniriques n'était certes pas de tout repos, et il manqua plus d'une fois mourir (qui sait par ailleurs ce qui arrive à l'âme de ceux qui trouvent la mort alors qu'ils sont en train de rêver). Mais de toute façon c'était la seule vie qu'il connaissait à présent.
    Cependant quelque chose au fond de lui sentait qu'il allait un jour ou l'autre devoir se réveiller et accomplir une tâche qui lui était dévolue depuis son arrivée ici.
   
    Il n'est ni le lieu ni le moment d'en débattre, mais il savait qu'il était le seul à avoir voyagé aussi loin et aussi longtemps sans se réveiller, et que ce n'était pas passé inaperçu. Son aventure ne faisait que commencer, et sachant tout cela, il pénêtra dans la lumière de la petite maison.

    Aussitôt la porte se referma derrière l'Etranger, et il vit à travers les fenêtres la nuit s'épaissir à l'extérieur. Il regarda alors autour de lui et se mit à pleurer. De tristesse ? De joie ? Il n'en savait rien. L'Etranger se sentait bien ici, et les Ombres s'avançant à sa rencontre ne l'effrayaient pas le moins du monde.

    Ici, il était à l'abri, lui dirent-elles, et même si maintenant il se nommait ici l'Etranger, les Ombres avaient entendu parler de lui avant qu'il ne prenne ce nom. Nik Laus lors de son ultime incursion dans le Monde Onirique, nom qu'il se donna en promettant d'accomplir sa quête.

    Les Ombres l'invitèrent à s'assoir. Il posa alors sur la table son arc et son carquois, ainsi que son épée. Il releva son capuchon noir et révéla un visage si triste et épuisé que la Dame Morrigan, Maîtresse des Ombres, lui accorda la meilleure place de sa taverne. Près du feu crépitant, une omelette onctueuse et savoureuse dans son assiette, ainsi qu'une pinte de la meilleure bière de la maison et des Terres Alentours, l'Etranger/Nik Laus se révéla.

    Des fragments de mémoire lui revinrent à l'esprit. Les Ombres se rapprochèrent alors que la Dame lui demandait de commencer son récit. Et l'Etranger, repus, alluma une pipe en bois à long fourreau, après l'avoir soigneusement curée.

    Il savait que les pouvoirs de la Dame du Refuge étaient puissants, et seuls ceux désirant vraiment retrouver un élément perdu de leur esprit la consultaient, Elle ou ses Disciples Ethérés. L'Etranger les connaissait car il s'était auparavant déjà confié à eux. Mais la Dame l'avait prévenu que malgré l'exploit, pour un jeune rêveur, d'avoir trouvé le refuge, il finirait par perdre son âme entre les deux Mondes.

    Et c'est ce qu'il se passa. Il ne put s'enraciner profondément les premières fois qu'il vint dans les Terres Oniriques. Mais son esprit brûlant à cette époque de colère et de tristesse, il marqua tout de même son passage. Durant un temps il prit les traits d'un Ours Noir du nom de Pilark. Son conflit intérieur fut la cause d'une grande bataille et de terribles ravages, mais au final il se révéla désolé de ce mal et fit tout pour réparer ses erreurs.

    Il fut aussi connu durant un temps comme Korr Igan, le Sorcier Maléfique (du moins une de ses nombreuses itérations) symbolisant le cauchemar enfoui en chacun de nous. Korr Igan détruira un jour le Monde des Rêves, et pourtant ce dernier n'aurait pû exister sans Lui.

    Cependant une prophétie dit que si le plus grand rêveur que les Terres Oniriques aient jamais connu accepte de se sacrifier et de demeurer à jamais ici, abandonnant définitivement tout ce qui faisait ce qu'il était dans le Monde de l'Eveil, alors ce monde sera sauvé.
    Mais pour que le Monde du Rêve survive, ce rêveur devra sacrifier ce qui lui est le plus cher. Il est aussi dit que les Trois Esprits Perdus du Rêveur devront se réunifier en un seul afin que la prophétie s'accomplisse. L'esprit de Pilark l'Ours Noir en quête de rédemption. Celui de Korr Igan l'incarnation de La Fin sans laquelle Le Début ne peut avoir lieu. Et enfin le premier de tous, l'origine du Rêveur : ce qui le poussa à venir ici, et qui fut, même si l'Etranger l'avait oublié, le tout premier nom qu'il se donna : Samael

    récit sauvegardé dans l'esprit éthéré du fichier Dovahkiin

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lutece
Administrateur-Poète
avatar

Messages : 3365
Date d'inscription : 07/11/2010
Age : 60
Localisation : strasbourg

MessageSujet: Re: L'Etranger se révèle à la Dame   Dim 7 Juin - 11:54

Whouah! Magnifique et magique C'est vrai que Dame Damona a d'immenses pouvoirs! J'ai beaucoup aimé ce récit...entre les mondes qui sont si intimement liés! Merci d'avoir partager cet écrit avec nous, il me fait un bien fou! J\'aime ! J\'aime !

_______________
...l'essentiel est invisble...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark-Phoenix
Poète
avatar

Messages : 1042
Date d'inscription : 04/09/2011
Age : 27
Localisation : Here

MessageSujet: Re: L'Etranger se révèle à la Dame   Lun 8 Juin - 17:13

Sympathique petit écrit Smile

_______________
Le temps défile si vite, comme le sable entre tes doigts, il me fait si peur, je ne peux plus avancer, Bientôt, il sera trop tard, je serais ensevelie, ces lieux seront mon tombeau. Ô, éternité, je voudrais encore courir après tes pas.

Hier 17/01/2012, j'ai tué deux monstres en 1.
Dark-Phoenix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://escapetotheotherside.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Etranger se révèle à la Dame   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Etranger se révèle à la Dame

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le parfum de la dame en noir...
» [Dowswell, Paul] Etranger à Berlin
» Médaille N-Dame d'Einsiedeln - Suisse (1) - XVIIème
» Sandition, un roman achevé par une autre dame (Marie Dobbs)
» La Dame à l'écriture (Kendor)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Alchemy Poètes :: Vos mots de Coeurs de Poètes :: Nouvelles-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet