Alchemy Poètes
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Alchemy Poètes

Poèmes, nouvelles, pensées et autres.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Display Pokémon japonaise Terastal Festival Ex ...
Voir le deal

Partagez
 

 je ne dépend de rien, ni de moi ni de demain, rien ne me retient pas même la faim ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



je ne dépend de rien, ni de moi ni de demain, rien ne me retient pas même la faim ... Empty
MessageSujet: je ne dépend de rien, ni de moi ni de demain, rien ne me retient pas même la faim ...   je ne dépend de rien, ni de moi ni de demain, rien ne me retient pas même la faim ... EmptySam 21 Jan - 1:45

Entre noir et obscur, j’ai perdu la tournure, plus rien ne bat la mesure, ne respire encore que cette luxure contre les scalpels et les sutures. Il n’y a de joie qui ne se noie, de chagrin qui ne s’étreint, de rire cynique aux larmes sarcastiques sans qu‘impassible ne retrouve stoïque, de souvenirs grinçants comme des lames au goût métal du sang dans la bouche, waiting imperious. Ses bras ont quittés ma peau, peut être en ai-je fais trop, je ne m’en suis pas tout de suite rendu compte, combien de matin ? Au milieu de toutes ces histoires que je me raconte, quand a-t-elle retiré ses mains, au milieu des effluves de marée basse ou de crasse accrochées comme des moules à leur débandant rocher épuisé de lutter contre les lames de fond, les bancs de cons, les ordures et les no man’s land, je connais si bien le chemin qu’elle ni voyait plus d’intérêt à me tenir la main, ou lassée c’est-elle enfuie éprise de nausée me laissant seul, par mes inutiles rages lapidé, comatant dans des parfums de gerbe émancipée, la muerte no me va mas, du moins elle ne me mord plus, je la sait lascive contre la peau d’un autre, au diable vauvert de la fange ou je me vautre et des amitiés si bien épurées que je ne suis que la dernière rature à subsister, by myself ne rien me pardonner, les mots même me fuient, plus de muse à lacérer de mes abjects coup de butoirs épileptiques, pontage épistolaire plus que pathétique, s.o.s, cris anti-héroïque, mais pas de délires oniriques sous les voûtes de la postérité désavouée, œdème lyrique, je vibre encore d’un poème magnifique d’une dame corneille grande reine du savoir pour un déchu déchet noyé dans son désespoir sans phare, ultime foutage de gueule du cafard qui comme par hasard se sent une nouvelle fois trop seul, comme un appel du fond du trou, les crocs bien acérés comme unique porte fermée, oyez, oyez brave homme objet de la vallée des avariés, bien trop à sec pour être pleuré, je ne suis pas à plaindre juste à enfermer, pourquoi pas à exiler sans gerbes ni couronnes, comme une cérémonie de fosse commune un après midi d’automne, que de balayeurs de feuilles mortes et le ballet insurgé de notre si belle époque pour unique cortège qui battrait la breloque, infidélité sauvage sur un air de joie, je m’égard sans sortir de moi, beaucoup trop de vide et pas assez de « non pas ça, surtout pas » et une nouvelle nuit qui se couche sur les scellés de ma bouche, ne reste plus qu’à mettre un point puisque c’est déjà demain, autre jour autre vie, je ne suis personne et personne ne me suit.
Revenir en haut Aller en bas
Baba yaga
Poète
Baba yaga

Messages : 950
Date d'inscription : 06/07/2011
Age : 51
Localisation : au fond d'un bois de blancs bouleaux

je ne dépend de rien, ni de moi ni de demain, rien ne me retient pas même la faim ... Empty
MessageSujet: Re: je ne dépend de rien, ni de moi ni de demain, rien ne me retient pas même la faim ...   je ne dépend de rien, ni de moi ni de demain, rien ne me retient pas même la faim ... EmptySam 21 Jan - 7:35

une autre nuit qui se couche sur les scellés de ma bouche
oui
c'est ça
scellée
emmurée
enfermée
muselée
à crier
à hurler
à vomir
à battre
à frapper
à enfermer
à retenir
à ne plus se supporter
à vouloir partir
à ne pouvoir rester
scellé ds le même impossible suaire
caveau humide
noir
froid
d'une vie
Revenir en haut Aller en bas
http://babayaga.centerblog.net/
Damona Morrigan
Fondatrice d'Alchemypoètes
Damona Morrigan

Messages : 4544
Date d'inscription : 06/11/2010
Localisation : Dans la cabane de la sorcière blanche sur l'île d'Emeraude

je ne dépend de rien, ni de moi ni de demain, rien ne me retient pas même la faim ... Empty
MessageSujet: Re: je ne dépend de rien, ni de moi ni de demain, rien ne me retient pas même la faim ...   je ne dépend de rien, ni de moi ni de demain, rien ne me retient pas même la faim ... EmptySam 21 Jan - 12:54

Dies je marche à tes côtés et moi je veux bien te tendre ma main...
Revenir en haut Aller en bas
le phenix
Poète
le phenix

Messages : 46
Date d'inscription : 31/01/2012
Localisation : france

je ne dépend de rien, ni de moi ni de demain, rien ne me retient pas même la faim ... Empty
MessageSujet: Re: je ne dépend de rien, ni de moi ni de demain, rien ne me retient pas même la faim ...   je ne dépend de rien, ni de moi ni de demain, rien ne me retient pas même la faim ... EmptyVen 3 Fév - 19:29

La vie est loin d'être facile,

Pour un homme, une femme des fois c'est pas l' idylle,

L' amour sans elles j' ai fais le tour,

Point ne lâcher, il faut toujours .

C' est avec NOUS ,L' idée d' un jour,

Que le bonheur viendra un jour . :0054:


Revenir en haut Aller en bas
spiritmoi

spiritmoi

Messages : 119
Date d'inscription : 22/02/2012

je ne dépend de rien, ni de moi ni de demain, rien ne me retient pas même la faim ... Empty
MessageSujet: Re: je ne dépend de rien, ni de moi ni de demain, rien ne me retient pas même la faim ...   je ne dépend de rien, ni de moi ni de demain, rien ne me retient pas même la faim ... EmptyMer 22 Fév - 17:43

Mais a quoi sert la vie quand elle ne fait voeu de nous !
A quoi sert le temps quand il ne fait que nous perdre.
Quand le tic tac nous ronge et nous bat hors de nos songes !
A qui donner la main quand elle n'est que moignon.
Pourquoi tendre les bras quand plus rien ne nous attend.
Des mains ne sont que désillusions,mirages et iles désertes!!!
Je ferai ma présentation ici.
Avec mon regard effrayé , effrayant , sur ce que je ne donnerai jamais.
Echec et mat les jeux sont fait.
La croupe de la croupière a parlé !!
Silence, relance,passe la main,ne me reste que la torpeur.
De colères extremes à la joie hystérique il n'y a qu'un pas...
Moi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




je ne dépend de rien, ni de moi ni de demain, rien ne me retient pas même la faim ... Empty
MessageSujet: Re: je ne dépend de rien, ni de moi ni de demain, rien ne me retient pas même la faim ...   je ne dépend de rien, ni de moi ni de demain, rien ne me retient pas même la faim ... Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

je ne dépend de rien, ni de moi ni de demain, rien ne me retient pas même la faim ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Faim de toi
» Une flaque de sang à même le sol
» Nord/Sud Est/Ouest du pareil au même
» Pour voir tous les sujets d'un même auteur :
» Demain...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alchemy Poètes :: Vos mots de Coeurs de Poètes :: Autres-