Alchemy Poètes

Poèmes, nouvelles, pensées et autres.
 
AccueilPublicationsRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Quiche froide /15

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Baba yaga
Poète
Baba yaga

Messages : 957
Date d'inscription : 06/07/2011
Age : 47
Localisation : au fond d'un bois de blancs bouleaux

Quiche froide /15 Empty
MessageSujet: Quiche froide /15   Quiche froide /15 EmptyLun 20 Fév - 17:37

15. Du bon usage du secret

25 septembre 2011

J’ai pris ma journée ; j’ai décidé de me retrouver, telle que j’étais, telle que tu m’avais aimée le jour où tu m’as rencontrée. T’en souviens-tu seulement…j’ai tourné le dos à ces murs sordides et à l’odeur de pourriture, je t’ai laissé dans le four de la quiche d’hier, et un mot sur la table. Et je suis sortie.

J’ai conduit pendant une heure trente, à mesure que je m’élevais j’avais l’impression que ma respiration s’allégeait. D’abord je n’ai plus longé le fleuve, puis les virages se sont succédés, dans cette lumière presqu’encore de fin d’été. J’ai retrouvé dans le dessin familier de mes montagnes une émotion que je croyais morte. Je ne suis cependant pas allée jusqu’au village, je ne voulais voir personne, juste être à nouveau moi-même, seule, pour une fois. J’ai garé la voiture derrière la scierie, et pris le GR, pour un temps seulement car je ne voulais pas risquer de croiser des randonneurs. J’obliquai rapidement à travers bois, puis je me suis retrouvée sur le sentier de mon rêve.
Je savais qu’il était vain et malsain de chercher l’endroit exact, pourtant devant moi j’ai reconnu l’arbre, tout était tel que je l’avais imaginé, les fougères, le tronc légèrement dévié, le creux protecteur. J’avais dû venir ici autrefois et cet endroit était resté gravé dans mon subconscient, se rappelant à ma mémoire de cette étrange manière, à travers le rêve.

Mais de savoir qu’il existait vraiment m’a rassérénée. C’est comme retrouver un ancien amour, il est encore là pour moi, il existe. Saura me protéger.

Je me suis blottie dans la mousse et les aireliers, j’ai fermé les yeux et j’ai dormi. Le frôlement d’un faucheur sur ma joue m’a réveillée ; je chassai doucement l’insecte puis me suis relevée, surprise de ne ressentir ni courbature ni humidité dans mes membres, surprise aussi de voir que l’après-midi était déjà bien entamée. Il allait falloir rentrer. J’étais reposée, comme remise à neuf.

Je suis revenue, tu m’as demandée où j’avais passé la journée, et je t’ai menti, j’ai prétexté des courses à faire, des vêtements à acheter, et pas trouvés finalement car trop cher ou mal coupés…tu me sais difficile à satisfaire, tu as souri sans insister.

Et je me suis couchée le cœur chaud de mon secret.


Alors là, fallait pas charrier quand même. Jusque-là j’avais lu et mis mon esprit critique en berne, mais là…donc elle passe son après-midi à faire la sieste sous les fougères et elle débarque chez elle comme une fleur, c’est le cas de le dire, à peine froissée, genre j’étais juste au supermarché du coin… vous avez déjà essayé de dormir dans un sous- bois ? D’abord la mousse , si on croit qu’elle est douce c’est qu’on n’a pas expérimenté –et moi j’avais expérimenté, d’accord pour des siestes plutôt crapuleuses et agitées- ça pique et c’est humide, et puis il y a de la terre, de l’humus, des épines, que sais-je des feuilles, des insectes…et elle ressort de là même pas dépeignée…juste une pauvre araignée qu’elle balaye avec nonchalance… ou alors effectivement y a longtemps que son gars ne l’a pas regardée. J’imagine facilement la tronche que j’aurais dans pareilles circonstances : des épines dans les cheveux, voire plus, les genoux terreux, les joues égratignées ou les mains, les chaussures boueuses…chéri j’ai fait les soldes ! Ou alors elle avait prévu la tenue de rechange mais je ne sais pas pourquoi, je trouve que ça ne colle pas au personnage.

Quand j’avais dit deux mots à Fred de ma découverte, ça ne l’avait pas intéressé plus que ça… Il avait juste trouvé curieux que je prenne plaisir à lire les mots de cette femme que déjà il taxait de chieuse ou autres métaphores odoriférantes.

Mais comme il est depuis toujours un lève-tard, je mis à profit ces heures de répit pour avancer dans ma lecture. Il y avait quelques pages qui racontaient par le menu son quotidien de caissière débordée, et de femme au foyer, ses espoirs le plus souvent déçus, l’absence de son homme et son indifférente présence. Cela ne risquait pas de me donner envie de pouponner. L’enfant était là, entre eux, omniprésente. On sentait, malgré l’amour qu'elle semblait éprouver pour la petite, ce que cela portait aussi de désespoir.

Je revoyais toujours malgré moi le moment où j’avais surpris cette scène familiale depuis ma voiture ; une scène ordinaire, mais qui l’était beaucoup moins depuis qu’il me semblait connaître les protagonistes. Je tenais désormais pour acquis que la clé était tombée lorsque la petite fille s’était penchée ; j’avais l’impression d’être en quelque sorte entrée dans le film, ou dans le livre. Comme si le fait d’avoir observé cette famille à son insu avait contribué à fabriquer son existence, à faire naître ces pages, cette histoire. Ce qui me troublait encore davantage c’était l’idée que lorsque j’aurais tout lu, leur histoire se continuerait sans moi. C’était d’ailleurs déjà le cas, depuis une semaine. Je me sentais exclue. Cependant si je ne lisais plus le journal de l’étrangère, quelle garantie avais-je alors de son existence ? Une fois le livre refermé et le lecteur enfui, qu’en est-il des personnages ? Bien sûr ils étaient personnes avant d’être personnages, mais, dans le secret de ma lecture, je me sentais en quelque sorte dépositaire de leurs destins…

Revenir en haut Aller en bas
http://babayaga.centerblog.net/
féfée
Poète
féfée

Messages : 2501
Date d'inscription : 10/11/2010

Quiche froide /15 Empty
MessageSujet: Re: Quiche froide /15   Quiche froide /15 EmptyLun 20 Fév - 19:26

Contente de retrouver la quiche !!! Sourire fleur

_______________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
lutece
Administrateur-Poète
lutece

Messages : 3383
Date d'inscription : 07/11/2010
Age : 62
Localisation : strasbourg

Quiche froide /15 Empty
MessageSujet: Re: Quiche froide /15   Quiche froide /15 EmptyJeu 23 Fév - 17:50

Oui...moi aussi suis contente!!! J'aime beaucoup ton expression "ils étaient personnes avant d'être personnages" J\'aime !

_______________
...l'essentiel est invisble...
Revenir en haut Aller en bas
Baba yaga
Poète
Baba yaga

Messages : 957
Date d'inscription : 06/07/2011
Age : 47
Localisation : au fond d'un bois de blancs bouleaux

Quiche froide /15 Empty
MessageSujet: Re: Quiche froide /15   Quiche froide /15 EmptyJeu 23 Fév - 17:58

Merci pour votre fidélité culinaire! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://babayaga.centerblog.net/
eve-lisa
Poète
eve-lisa

Messages : 137
Date d'inscription : 04/02/2012

Quiche froide /15 Empty
MessageSujet: kiss moi quiche   Quiche froide /15 EmptyVen 24 Fév - 20:15

beau pied de nez à la douleur la transcender, lui trouver des cous tordus, l'oeil vitreux lui délaisser, la mettre en berne. je reprendrai bien un morceau de quiche pour apaiser le vide au creux de l'organe noué en remontée acide.
Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Déméter
Poète
Déméter

Messages : 1037
Date d'inscription : 08/11/2010
Localisation : Bretagne

Quiche froide /15 Empty
MessageSujet: Re: Quiche froide /15   Quiche froide /15 EmptyMar 20 Mar - 10:58

Je lirai dans la journée, Baba !

_______________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
Déméter
Poète
Déméter

Messages : 1037
Date d'inscription : 08/11/2010
Localisation : Bretagne

Quiche froide /15 Empty
MessageSujet: Re: Quiche froide /15   Quiche froide /15 EmptyVen 30 Mar - 19:09

Pas lu dans la journée, mais dix jours plus tard. J'exagère !
En plus j'aime cette histoire à deux voix. Je vais lire la suite !

_______________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Quiche froide /15 Empty
MessageSujet: Re: Quiche froide /15   Quiche froide /15 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Quiche froide /15

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Madden, Deirdre] Irlande, nuit froide
» quiche épinards munster.
» Recette de quiche
» Beauté froide
» Douceur froide au féminin (Liège)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alchemy Poètes :: Vos mots de Coeurs de Poètes :: Nouvelles-